DOGS

Publié le par poulbot

Les Dogs est une formation musicale de rock français formé à Rouen en 1973. * Bruno Lefaivre (batterie - 1988 / 2002) * Antoine Massy-Perrier (guitare - 1981 / 1992) * Christian Rosset (basse - 1988 / 2002) * Hugues Urvoy De Portzamparc (basse - 1977 / 1987) * Laurent Ciron (guitare - 1996 / 2002) * Jean-Yves Garin (guitare 1977/1978) Le groupe, tout en reprenant des titres des Flamin’ Groovies, Kinks, du Velvet Underground, commence vite à écrire ses propres compositions personnelles en anglais. Les premiers concerts ont lieu au casino de Saint-Valery-en-Caux, et divers lieux de la côte normande. En 1974, les Dogs passent au Golf Drouot à Paris, où leur participation est relativement mouvementée. À cette occasion, Philippe Manœuvre écrit avec enthousiasme le premier article élogieux dans le magazine musical Rock & Folk sur ce fameux concert. D'autres concert ont lieu en première partie de Little Bob Story, alors autre illustre représentant de la scène rock haute-normande. En janvier 1978, ils enregistrent leur premier 45-tours (3 titres) avec Charlie was a good boy, No Way, Nineteen sur le label rouennais Mélodie Massacre. (Il y a eu un autre 45 tours du label Mélodie Massacre en 1978. Un 5 titres nommé Go where you want to go avec Teenage fever, Go where you want to go, Here come my baby, My life, You're gonna loose me... Pendant les années suivantes, les Dogs se produisent essentiellement en France, en Europe et au Japon, et réalisent une dizaine d'albums studios. Ils se situent résolument hors-mode pendant toutes ces années, composant un rock and roll sans concessions chanté en anglais. Dominique Laboubée effectuera également diverses collaborations (entre autres sur le superbe album de Louise Féron), productions et écriture pour d'autres artistes (Cesium, Tony Truant, Chainsaw...). En 2001 sort un enregistrement public (« Short, Fast and Tight »). Leurs ventes de disques sont toujours restées moyennes en France, mais leur réputation et leur influence sur la scène rock francaise fut très importante, revendiquée par Les Thugs, par exemple. Le 9 octobre 2002, Dominique Laboubée, créateur, chanteur, compositeur, instrumentiste du groupe, s'écroule sur scène lors d'une tournée aux États-Unis, à Worcester, Massachusetts, et meurt a 45 ans. En 2006 parait un recueil de vingt-deux nouvelles Stories of The Dogs - Histoires pour Dominique, hommage à Dominique Laboubée et aux Dogs à travers nouvelles et récits inspirées par leur répertoire et écrits par des auteurs de polar (éditions Krakoen). Parralèlement un double CD de quarante-huit reprises du répertoire des Dogs complète cet hommage Stories Of The Dogs - Songs For Dominique (http://tributedogs.emotropie.info). Depuis le 12 juillet 2007, la place de la rue Massacre à Rouen, située devant l'ancien disquaire Mélodie Massacre porte le nom de « Place Dominique Laboubée, auteur-compositeur, 1957-2002 ». 10 octobre 2002 Lors des premiers concerts de la tournée US, Dominique, souffrant, doit être hospitalisé à Worcester. Quelques jours plus tard, le 9 octobre à 14h30, Dominique nous quitte emporté par un cancer foudroyant. La Dogs Connection s'associe à la peine de ses proches. Nous avons une pensée particulière pour Catherine, sa soeur, et pour Laurent, Christian et Bruno qui ont accompagné Dominique tout au long de ces dernières années. Au revoir, Dominique, et encore merci pour tout le bonheur que tu nous as donné et tout ce que tu as bien voulu partager avec nous ... 23 octobre 2002 Les obsèques de Dominique ont eut lieu ce mardi 22 octobre à 14h30. Une foule d'amis se pressait dans la Cathédrale de Rouen. Voici le texte de l'article signé Gilles Lamy et paru, le lendemain, dans le quotidien Paris Normandie. UN ADIEU EMU AU CHANTEUR DE DOGS A la cathédrale de Rouen, hier après-midi, sur les notes de ses plus belles ballades, plusieurs centaines de personnes ont rendu un dernier hommage à Dominique Laboubée. A l'âge de 45 ans, le chanteur de Dogs est décédé d'un cancer, le mercredi 9 octobre, lors d'une tournée aux Etats-Unis. Il repose désormais au cimetière de Mont-Saint-Aignan. A côté de ses proches, de nombreux Rouennais et amis ont assisté hier à la célébration. Car si son groupe était connu en France et venait de traverser l'Atlantique, Dominique était devenu, dans sa ville, le chef de file de toute une génération de rockers. Une grande famille qui le suivait depuis ses débuts, en 1973. Fidèle à sa musique Ceux-là, les fans de la première heure, et ceux qui l'ont découvert en chemin, lui restent fidèles. Comme Dominique était resté fidèle à sa musique, refusant toute concession aux modes, ne fourguant pas ses idéaux adolescents aux sirènes du business. Tous ceux qui ont croisé Dominique garderont deux images du musicien : celle du guitariste qui jouait vite, la rage au cour. Et celle d'un homme qui se baladait dans les rues de Rouen, jamais en panne d'un sourire, les mains dans les poches de ses éternels jeans noirs. Sur scène comme en ville, pendant les concerts comme autour d'un pot, il affichait naturellement une certaine élégance, faite d'assurance, de candeur et de gentillesse. En un mot, une certaine classe. Tous les rock-critics ont usé de ce vocable dans leurs articles sur Dominique et Dogs. Il est vrai qu'aucun autre ne convient, comme s'il collait à la peau du chanteur. C'est le souvenir que nous conserverons tous de Dominique.

LES DOGS AU PALACE MARS 1980


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article