Stinky Toys

Publié le par poulbot

La punkette du dimanche : Elli Medeiros – Stinky Toys Le feuilleton ‘‘la punkette du dimanche’’ touche à sa fin. Mais pour conclure, Blog Up voulait rendre hommage à notre punkette nationale qui aurait largement eu droit à sa place sur la photo de groupe à l’origine de notre thème-prétexte. Il s’agit bien évidemment d’Elli Medeiros. Elli naît en Uruguay et fait ses premiers pas sur les planches, dans le sillage de sa mère, dès son plus jeune âge. A Paris, bien dans son époque et réceptive à la révolution musicale en cours, elle deviendra la chanteuse du groupe de fêtards Stinky Toys, composé de Jacno à la Valstar, pardon à la guitare rythmique, Bruno Carone à la lead-guitare, Albin Dériat à la basse et Hervé Zénouda à la batterie. Ce groupe punk-rock né en 76 multiplie les concerts, participe à divers festivals en compagnie du gratin british de l’époque (Sex Pistols, Clash, Damned, Buzzcocks, Jam…) et se retrouve en couverture du Melody Maker. Il sort seulement un single (Boozy creed) et deux albums (un gris en 77 et un jaune en 79), quasi introuvables aujourd’hui, ce qui est vraiment dommage compte tenu de l’importance historique du groupe, souvent cité comme référence, qui jouit toujours d’un respect sans limite, et a influencé et entraîné dans son sillage moult formations musicales françaises. Les Stinky Toys jouent un punk sûrement moins violent que les Pistols ou le Clash, quoique…, mais leur approche est sincère et leur sensibilité plus artistique ; le look est soigné, un brin rétro, Elli semble bien sage avec sa queue de cheval et ses twin-sets ajustés, Jacno fait le dandy et refuse l’étiquette punk, mais l’énergie est bien là et on sent la mélodie, parfois même accrocheuse, dernière les guitares énervées et la sauvagerie scénique de la chanteuse. Bien que le premier album sonne un peu vieillot aujourd’hui (lié principalement à la production), il reste néanmoins attachant et offre quelques chansons inoubliables. Le deuxième disque ne se vendant pas mieux que le premier, le groupe quelque peu dépité, se sépare bons amis. L’aventure d’Elli & Jacno continue mais c’est une autre histoire… techno-pop.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article